Gérard-Georges Lemaire

Né le 18 juillet 1948 à Paris. Etudes à l'Institut d'Art et d'Archéologie et à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. Crée sa première collection de littérature étrangère (« Connexions ») chez Flammarion en 1974. Organise le Colloque de Tanger (Genève) en 1975. Travaille au Quotidien de Paris, au Matin, au Monde, à Il sole 24 Ore, etc. Membre du comité de rédaction de Verso, Arts & Lettres. Traduit de nombreux auteurs anglais, américains et italiens. Crée la collection « Les Derniers Mots » et la revue L'Ennemi chez Christian Bourgois en 1980. Organise de nombreuses expositions en France et à l'étranger. Publie une vingtaine d'ouvrages dont Le Colloque de Tanger I & II (Christian Bourgois, 1986), Les mots en liberté futuristes (Jacques Damase, 1986), Le Salon (1988), Les Préraphaélites (Christian Bourgois, 1989), Un thé au Bloomsbury (Henri Veyrier, 1990), Telve (Christian Bourgois, 1992), Futurisme (Editions du Regard, 1995), Les Cafés littéraires (La Différence, 1996), Théories des cafés (IMEC / Eric Koehler, 1997), Cafés d'artistes à Paris (Plume, 1998), L'Univers des orientalistes (Place des Victoires, 2001).


© Mathieu Bourgois

 

« Gérard-Georges Lemaire est devenu aux yeux de beaucoup, ce qu'on appelle dans la langue italienne et dans la langue allemande, un écrivain d'art, terme qui rend mieux le sens de la démarche de quelques - rares - personnages actuels que celui de « critique d'art » qui prête souvent à confusion. »

Jean-François Bory