Allen Ginsberg

« A quatorze ans j'étais introverti, athée, communiste et juif, et je voulais encore être président des Etats-Unis.
A dix-neuf ans, dépucelé, je suçais des bites et croyais à une réalité suprême; anarchiste, hipster reichien totalement apolitique, je désirais plutôt être un grand poète.
A vingt-deux ans, mystique halluciné je croyais à la Cité de Dieu et voulais être un saint.
A vingt-trois ans, un an plus tard, j'étais déjà délinquant, pécheur désespéré, démon de camé; je voulais atteindre le réel.
A vingt-quatre, après avoir été taulard, dingo schizoïde à l'asile, j'ai couché avec des filles et fait une psychanalyse.
A vingt-six ans, je suis timide, sors avec des filles, écris de la poésie, suis agent littéraire freelance et recensé comme électeur du parti démocrate; je cherche du travail.
Qu'est-ce qu'on en a à foutre ? »
Allen Ginsberg- Journal 1952-1962


© Mathieu Bourgois

« Ginsberg est à la fois tragique et dynamique, un génie lyrique, un extraordinaire filou et probablement l'influence la plus importante sur la voix poétique américaine depuis Whitman. »

Bob Dylan