Gabrièle d' Annunzio

Gabrièle d'Annunzio (1863-1938) est un écrivain italien dont les performances sportives, les exploits militaires et la réputation de poète amant n'ont cessé d'alimenter le mythe. Il fut même transformé en héros national au cours de la période fasciste. Il s'intéresse à plusieurs formes artistiques et son œuvre écrite comprend un recueil de nouvelles (Terra Vergine) et un recueil de poèmes (Poésies, 1873-1883), ainsi que plusieurs romans, pièces de théâtre et livrets d'opéra qui ont revalorisé la littérature italienne en Europe.

En 1910, il s'exile à Paris après un certain nombre de scandales. Après la guerre, il s'empare de la ville de Fiume pour laquelle il écrit une constitution utopique. En 1921, il est élu « Membre étranger littéraire » de l'Académie Royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Il est créé « prince de Montenevoso » en 1924, et nommé président de l'Académie royale italienne en 1937. Fondamentalement antinazi, il s'oppose au rapprochement de l'Italie avec l'Allemagne mais à sa mort, Mussolini lui accorde des funérailles nationales.