NoŽl Arnaud

Successeur de François Le Lionnais à la présidence de l'Oulipo, Noël Arnaud fut un membre du groupe néo-dada Les Réverbères de 1937 à 1940. Il fut, pendant l'occupation nazie, l'un des directeurs du groupe surréaliste La Main à Plume (et, à ce titre, le premier à publier le poème d'Éluard « Liberté »), dont beaucoup de membres furent torturés et fusillés par la Gestapo. Après la guerre, il fut membre du groupe de gauche Le Surréalisme révolutionnaire, et joua un rôle dans la fusion avec le groupe Cobra, dont certains furent à l'origine du mouvement situationniste. Lors de la scission du groupe, il devint l'éditeur du Situationist Times avec Jacqueline de Jong. Membre du Collège de Pataphysique depuis 1952, il en fut le Régent de Pataphysique générale. Ami de Boris Vian, il fut l'auteur de plusieurs de ses biographies. Huit ans plus tard, il fut l'un des membres fondateurs de l'Oulipo et dirigea la revue Dragée haute. Noël Arnaud est décédé le 1er avril 2003.