Sarah Hall

Sarah Hall est née en 1974 dans le comté de Cumbria, en Angleterre, à la frontière de l'Ecosse, et a grandi dans la petite ville de Bampton.
Son premier roman, Haweswater, paru en 2002, a obtenu le Commonwealth Writers First Novel Prize en 2003 ; Le Michel-Ange Electrique a été sélectionné pour le prix Orange de la meilleure œuvre de fiction, aux côtés des romans de Toni Morrison et Margaret Atwood. En 2007, elle a gagné le prix John Llewelln Rhys. Pour son recueil de nouvelles, elle a reçu le prix Edge Hill University 2012 qui distingue le meilleur ouvrage de nouvelles de l'année.

 


© Mathieu Bourgois

 

Sarah Hall s'est imposée sur la scène littéraire britannique, en s'attirant les faveurs des "avant-gardistes" et des "classiques". Peut-être parce qu'elle n'est ni l'un ni l'autre. Le Michel-Ange électrique se situe dans une petite communauté du nord de l'Angleterre, en proie à la crise économique. Pendant la Première Guerre mondiale, un gamin orphelin de père, Cy, s'amuse sur la plage avec ses copains. Sa mère tient un hôtel le jour et fait des avortements clandestins la nuit. L'ado trouve un père spirituel en la personne d'un étrange tatoueur qui lui transmet son art. Le plaisir du récit s'entrmêle habilement avec une langue poétique, et la sensorialité noire de l'auteur fusionne avec sa pensée. De plus, Sarah Hall est une très jolie jeune femme...

Lire
mai 2005