Hélène Waysbord

Hélène Waysbord est née à Argenteuil de parents militants communistes juifs originaires de Kojenice en Pologne. Arrêtés successivement en 1942 et 1943, ils ont été déportés vers Drancy, Beaune-la-Rolande puis  Auschwitz. Hélène Waysbord est quant à elle recueillie par un artisan dans un village de la Mayenne et sa famille. À leurs côtés, elle a grandi dans l’anonymat, élevée comme une petite catholique.

Plus tard, elle a fait des études de Lettres classiques, obtenu l’agrégation et enseigné. En 1969, elle a rencontré François Mitterrand, à qui elle s’est très vite liée d’amitié. Elle a alors concentré sa carrière autour de l’éducation et de la culture. Conseiller à l’Elysée pour les grands projets dont La Villette, le Grand Louvre, le Musée d’Orsay, et l’Opéra Bastille, elle a aussi assuré le secrétariat des Universités nouvelles d’Ile de France entre 1990 et 1992 (Versailles, Cergy Pontoise, Marne la Vallée,) dans le cadre du plan Université 2000. Elle préside aujourd’hui l’association de la Maison d’Izieu.

L’Amour sans visage est son premier ouvrage de fiction.