+ Lettres du Père Noël - J.R.R. Tolkien
Actualités Presse Nouvelles
J.R.R. Tolkien Lettres du Père Noël
Lettres extraites des Lettres du Père Noël
de J.R.R. Tolkien

Traduit de l'anglais par Gérard-Georges Lemaire

Mes chéris,

J'ai apprécié toutes vos lettres. Je suis terriblement désolé de ne pas avoir eu assez de temps pour y répondre, et même à présent, je n'ai pas le temps de finir convenablement le dessin que je vous destinais ou de vous envoyer une longue lettre comme je l'aurais souhaité.

J'espère que vous aimerez vos bas cette année : j'ai essayé de trouver ce que vous avez demandé, mais les réserves ont été plutôt mis sens dessus dessous - voyez-vous, l'Ours Polaire a été malade. Pour commencer il a attrapé la coqueluche. Je ne pouvais pas le laisser m'aider à la confection des paquets et à leur triage, qui commencent en novembre - car ce serait tout bonnement horrible si l'un de mes enfants attrapait la coqueluche de l'Ours Polaire et aboyaient comme des ours le lendemain de Noël. J'ai donc dû faire moi-même tous les préparatifs.

Bien sûr, l'Ours Polaire a fait de son mieux - il a nettoyé et réparé mon traîneau et a pris soin des rennes tandis que j'étais occupé. Voilà comment ce très vilain accident est arrivé. Au début de ce mois, nous avons eu la plus terrible tempête de neige (près de deux mètres de neige) suivie par un affreux brouillard. Le pauvre Ours Polaire est sorti pour se rendre dans l'étable des rennes, s'est perdu et a été presque enseveli : je ne me suis pas rendu compte de son absence, et ne l'ai pas cherché pendant un certain temps. Sa poitrine n'allait pas très bien depuis sa coqueluche et il a donc été effroyablement malade, restant au lit jusqu'à il y a encore trois jours. Tout est allé de travers et il n'y a eu personne pour s'occuper correctement de mes messagers.

N'êtes-vous pas contents que l'Ours Polaire aille mieux ? Nous avons reçu un groupe de Petits Garçons des Neiges (fils des Hommes des Neiges, qui sont les seules personnes qui vivent près d'ici - bien sûr pas des hommes faits de neige, bien que mon jardinier qui est le plus vieux des Hommes des Neiges dessine parfois un Bonhomme de Neige au lieu d'écrire son nom) et les oursons polaires (neveux de l'Ours Polaire) samedi, dès qu'il s'est senti mieux.

Il n'a pas mangé beaucoup à l'heure du thé, mais quand le grand pétard a éclaté, il a jeté sa couverture, a sauté dans les airs et est bien portant depuis lors.

Je vous ai dessiné des images de tout ce qui s'est passé - l'Ours Polaire racontant des histoire après que toute la table eut été débarrassée ; moi en train de trouver l'Ours Polaire dans la neige, et l'Ours Polaire assis les pieds dans de la moutarde et de l'eau chaudes pour arrêter ses tremblements. Cela n'a rien arrêté - et il a éternué de manière si terrible qu'il a éteint cinq bougies.

Mais il va bien maintenant - je le sais parce qu'il a recommencé ses tours : se disputant avec l'Homme des Neiges (mon jardinier) et le poussant à travers le toit de sa maison de neige ; et emballant des blocs de glace à la place des cadeaux, dans les colis destinés aux méchants enfants. Cela aurait pu être une bonne idée, seulement il ne m'a pas prévenu, et certains des paquets (avec de la glace) ont été placés dans des magasins chauffés et ont fondu sur les cadeaux des enfants sages !

Eh bien mes chéris il y aurait encore beaucoup de choses à vous raconter - sur mon frère vert et mon père, ce vieux Grand-Père Noël, et pourquoi nous avons été tous les deux baptisés Nicolas en souvenir du saint (dont la fête est le six décembre), qui avait coutume de faire des cadeaux secrets, jetant parfois des bourses d'argent par la fenêtre. Mais je dois me dépêcher - je suis déjà en retard et j'ai peur que nous n'ayez pas ce pli à temps.

Baisers à vous tous,

Père Nicolas Noël

P.S. (Chris n'a pas besoin d'avoir peur de moi).


***